Maison passive BEPAS

 

Bâtiment à Energie PASsive BEPAS

Maison Passive Passivhaus

Dans les années 80, un physicien, le Dr Wolfgang Feist de Darmstadt en Allemagne, lance le projet utopique de la « maison sans chauffage ». De là est né le label Passivhaus qui s’appuie sur :

  • Une architecture bioclimatique ;
  • Une isolation très renforcée de l’enveloppe ;
  • Des fenêtres spécifiques avec un Ufenêtre de 0,80 maximum ;
  • La suppression des ponts thermiques ;
  • L’étanchéité à l’air ;
  • La ventilation et la récupération de chaleur (parois chaudes à forte inertie, systèmes de récupérations d’énergie) ;
  • L’utilisation d’appareils performants peu gourmands en énergie ;
  • Un confort optimum (qualité de l’air intérieur, température constante l’hiver, pas de surchauffe l’été).

Pour calculer la consommation précisément, un logiciel de conception spécifique permet de collecter les multiples informations : le PHPP. C’est le seul agréé par la certification Passivhaus mais non reconnu par l’état français.

Les critères du BEPAS

Le Bâtiment à Energie PASsive BEPAS est un concept global de bâtiment très basse consommation calqué sur ce label. Il répond à différents critères de performance énergétique :

  • Des besoins en énergie de chauffage (+rafraichissement) inférieurs à 15 kWh/m²/an (pour rappel, la RT 2012 exige une consommation maximale de 50 kWh/m²/an) ;
  • Une étanchéité renforcée pour éviter les pertes de chaleur (n50<0.6h-1 au test de la porte) ;
  • La Consommation en énergie primaire (Cep) totale ne doit pas excéder 120 kWhep/ m²/an.

Pour conserver les apports solaires et internes, l'enveloppe est très isolée et sans ponts thermiques. L'enveloppe est très étanche à l'air de manière à limiter au minimum les déperditions aérauliques.

"Maison sans chauffage"

Dans une maison passive le confort thermique n'est pas assuré par un système de chauffage traditionnel (généralement installé pour compenser les erreurs de conception et les défauts de construction), mais uniquement par le réchauffement de l'air neuf insufflé par la ventilation mécanique. Celui-ci est le point le plus technique, l'exigence étant de renouveler l'air avec un minimum de coût énergétique, (les ventilations traditionnelles de type hygro ou double flux traditionnelles ne sont pas à la hauteur de ces exigences). Pour que cela soit possible, la puissance de chauffage demandée par le bâtiment ne doit pas dépasser 10 W/ m².

Plus d’informations, vous pouvez consulter les sites de la maison passive ou de l'institut de la maison passive.

Contactez nous

captcha
Recharger